Devenez distributeur Le Liquide Français

Vous souhaitez distribuer nos créations ? Nos saveurs sont disponibles uniquement sans nicotine, élaborées au sein de notre laboratoire en Eure-et-Loir.

Si vous souhaitez obtenir une offre commerciale, remplissez le formulaire ci-dessous ou contactez-nous : Tél: +33(0) 2.34.40.13.30 – Email : contact@leliquidefrancais.com

 

Combien de personnes utilisent la cigarette électronique en France ?

D’après les données du Baromètre santé de l’Inpes réalisé en 2014, 6% de la population des 15-75 ans utilisent la cigarette électronique soit autour de 3 millions de personnes.

Ils sont 57,3% à l’utiliser quotidiennement, 30% de manière hebdomadaire et 12,7% moins souvent. Sur l’ensemble de la population générale, les utilisateurs quotidiens de cigarette électronique représentent 2,9%, soit entre 1,2 et 1,5 million d’individus. (Il est important de noter que le Baromètre santé 2014 ne retranscrit ces prévalences que pour les utilisateurs de cigarette électronique d’au moins un mois précédent l’enquête).

Parmi ces utilisateurs, la majorité consomme aussi du tabac : 75% des utilisateurs de cigarette électronique sont des fumeurs réguliers et 8,4% des fumeurs occasionnels. Sur l’ensemble de la population âgée de 15 à 75 ans, les anciens fumeurs utilisant la cigarette électronique de manière exclusive ne sont que 0,9%, soit environ 400 000 individus.

Source : http://inpes.santepubliquefrance.fr

 

Contenu mis à jour le 03/12/2018

La cigarette électronique et la loi

Qu’appelle-t-on « cigarette électronique » ?

La cigarette électronique est le nom générique désignant des générateurs d’aérosols dont la forme rappelle celle de la cigarette et servant à délivrer de la fumée artificielle aromatisée contenant ou non de la nicotine.L’emplacement du filtre contient une mèche ou un réservoir pour le liquide aromatique de substitution au tabac.

Les principaux ingrédients retrouvés dans la majorité des produits sont la nicotine (optionnelle), le propylène glycol, la glycérine et un arôme.Les produits commercialisés sont soit des cigarettes à usage unique, soit des cigarettes utilisant des cartouches pré-remplies ou des cartouches rechargeables avec un liquide de recharge. Les liquides de recharge sont soumis à la réglementation applicable aux produits chimiques.La cigarette électronique est généralement équipée de batteries qui sont alimentées par un chargeur de type USB avec un adaptateur (transformateur) à brancher sur le secteur. L’adaptateur est soumis aux réglementations relatives à la sécurité électrique et à la compatibilité électromagnétique.

Les dispositions applicables du Code de la santé publique aux autres cigarettes électroniques

Dans le cadre de la toxicovigilance, le Code de la santé publique prévoit plusieurs dispositions concernant les substances et mélanges dangereux :

  • Les liquides de recharge classés toxiques doivent faire l’objet d’une déclaration de toxicovigilance auprès des centres antipoison et de toxicovigilance ;
  • Toute publicité pour des recharges liquides contenant de la nicotine doit comporter la mention « Dangereux. Respecter les précautions d’emploi ».

D’autres obligations découlant de la transposition de la directive n° 2014/40/UE sur les produits du tabac concernant notamment la limitation des volumes des contenants, la présence obligatoire d’un dispositif de sûreté, des étiquetages supplémentaires, des règles encadrant la publicité de ces produits, l’interdiction de la vente aux mineurs et une déclaration préalable auprès de l’Anses, sont prévues dans le chapitre III du titre Ier du livre V de la troisième partie du Code de la santé publique (articles L.3513-1 et suivants et R.3513-1 et suivants).

Les chargeurs électriques

Les chargeurs sont soumis aux dispositions du décret n° 2015-1084 du 27 août 2015 relatif à la compatibilité électromagnétique des équipements électriques et électroniques (dit « CEM »).

Par ailleurs, les chargeurs qui se branchent sur le secteur sont soumis, en matière de sécurité au décret n° 2015-1083 du 27 août 2015 relatif à la mise à disposition sur le marché du matériel électrique destiné à être employé dans certaines limites de tension (décret « basse tension »).

Pour évaluer la sécurité des chargeurs qu’ils mettent sur le marché, les professionnels peuvent s’appuyer sur les normes de la série NF EN 61558 sur la sécurité des transformateurs, alimentation, bobines d’inductance et produits analogues.

Au titre des deux réglementations précitées, les chargeurs électriques doivent notamment comporter le marquage CE et les coordonnées du fabricant et/ou de l’importateur. Au stade de la mise sur le marché (fabrication ou importation), les produits doivent être accompagnés d’une déclaration de conformité et les professionnels doivent disposer d’une documentation technique.

Les diffuseurs

En matière de sécurité, en l’absence de réglementation spécifique, l’obligation générale de sécurité s’applique aux diffuseurs (article L. 421-1 et suivants du Code de la consommation).

Certains diffuseurs sont susceptibles de perturber ou d’être perturbés par leur environnement électromagnétique, ce qui explique que les règles sur la compatibilité électromagnétique leur soient également applicables (décret « CEM » précité).

Les batteries

En matière de sécurité, en l’absence de réglementation spécifique, l’obligation générale de sécurité s’applique aux batteries (article L. 421-1 et suivants du Code de la consommation).

Bon à savoir

La DGCCRF a été destinataire en  2016 et 2017 de plusieurs signalements d’explosion de batteries de cigarettes électroniques. Selon les informations fournies par les consommateurs à l’origine de ces signalements, les batteries auraient explosé alors qu’elles étaient dans la poche du vêtement qu’ils portaient, occasionnant des brûlures.

Même si les explosions de batteries sont rares par rapport au nombre de produits en circulation, elles peuvent avoir des conséquences graves. Il est donc important de suivre les préconisations d’usage et de sécurité couramment communiquées par les revendeurs de cigarettes électroniques et de leurs batteries.

 

Source : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf

 

Contenu mis à jour le 14/12/2018

Choisir mon taux de nicotine

Vous ne savez pas quel dosage de nicotine choisir pour votre e-liquide ?

Nous tenterons de vous éclairer sur quelques paramètres importants à retenir avant de faire votre choix. Il est bien entendu préférable de vapoter avec un taux de nicotine qui correspond à vos besoins.

Le fait d’utiliser des e-liquides contenant de la nicotine vous aide à augmente vos chances d’arrêter de fumer et va aussi réduire vos symptômes lors de ce sevrage tabagique.

Dépendance à la nicotine et à la e-cigarette

Lorsque la nicotine est inhalée, elle provoque ou entretient votre dépendance. Nous déconseillons aussi son utilisation par les femmes enceinte et/ou allaitante.
Certains utilisateurs entretiennent avec leur e-cigarette cette dépendance à la nicotine acquise en fumant une cigarette classique. Mais il a été aussi démontré que ces produits étaient moins addictifs que les cigarettes dites à combustibles [1]. Les e-cigarettes contenant de la nicotine se sont aussi avérées moins addictives que les chewing-gums à nicotine (dit substituts nicotiniques), qui eux aussi ne sont pas très addictifs. Certains modèles fournissent cependant beaucoup de nicotine et peuvent être beaucoup plus addictifs.
Quelques études indiquent que le vapotage aide à arrêter de fumer. Une étude très récente a démontré que les vapoteurs étaient beaucoup plus enclins à cesser définitivement de fumer du tabac dit à combustible et à réussir leur tentative d’arrêt que les fumeurs réguliers de cigarettes qui n’utilisent pas l’e-cigarette [2].
Tous les e-liquides ne contiennent pas de nicotine, c’est le cas pour ceux que vous trouverez chez Le Liquide Français.

Quel dosage choisir ?

Le fumeur qui souhaite ce lancer dans une démarche de réduction de sa consommation de tabac ou d’arrêt avec la cigarette électronique souhaite souvent réduire les symptômes du sevrage et conserver les sensations ressenties lors de l’inhalation avec une cigarette classique. C’est que qui est appelé le « hit » [3, 4]. La dose de nicotine donnant cette satisfaction est une composante de plusieurs facteurs :
– Le degré de dépendance : votre cerveau agit comme un régulateur qui contrôle votre inhalation pour maintenir en permanence un certain taux de nicotine dans votre sang.
– La concentration de nicotine dans le liquide
– La composition chimique du liquide (nicotine sous forme de sels ou sous forme classique)
– Votre façon de vapoter, le nombres de bouffées plus ou moins longues
– Le choix des arômes de votre e-liquide, un arôme que vous appréciez vous incite à vapoter beaucoup plus
– La puissance de votre e-cigarette (watts, température…)
– La résistance du coil (ohm)

La concentration de nicotine dans un liquide

Si la concentration du liquide (ratio de VG/PG) ou la puissance de votre e-cigarette sont trop bas, le « Hit » sera absent ou d’une faible intensité. Le vapoteur aura donc l’impression de ne rien inhaler. Des symptômes de manque de nicotine apparaissent fréquemment si l’utilisateur ne compense pas en inhalant d’avantage. Cela ne sera pas satisfaisant pour arrêter de fumer ou réduire sa consommation de cigarette classique, au risque de laisser de côté la e-cigarette.
Si le « Hit » est trop puissant ce n’est pas optimal non plus car l’usager va tousser et sa gorge va s’irriter. C’est encore une fois l’effet inverse de celui escompté.
Il faut donc trouver le bon équilibre et le bon dosage et cela peut prendre plus ou moins de temps.
Il faut savoir que les fumeurs dosent inconsciemment la nicotine qu’ils absorbent. Lorsque le taux de nicotine atteint un niveau suffisant dans le sang, le cerveau du fumeur le lui indique et le fumeur suspend sa consommation.
L’inverse est vrai, et le fumeur allumera compulsivement une cigarette dès que le besoin de nicotine se fera sentir.
Outre le fait de combler un manque et une addiction, le bon dosage de nicotine aura un impact direct sur le succès de l’utilisation d’une cigarette électronique pour arrêter de fumer ou réduire sa consommation de tabac !
D’une manière générale, nous recommandons de vapoter avec un liquide aussi concentré que possible afin de réduire sa consommation de liquide.

Références :
[1] Etter JF, Eissenberg T.(2015) Dependence levels in users of electronic cigarettes, nicotine gums and tobacco cigarettes Drug Alcohol Depend. Feb 1;147:68-75. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25561385 Dependence levels in users of electronic cigarettes, nicotine gums and tobacco cigarettesDependence levels in users of electronic cigarettes, nicotine gums and tobacco cigarettes
[2] Zhu SH, Zhuang YL, Wong S, Cummins SE, Tedeschi GJ. (2017) E-cigarette use
[3] Rahman, M. A., Hann, N., Wilson, A., Mnatzaganian, G., & Worrall-Carter, L. (2015). E-Cigarettes and Smoking Cessation: Evidence from a Systematic Review and Meta-Analysis.PLoS ONE,10(3), e0122544.
[4] Bullen C, McRobbie H, Thornley S, Glover M, Laugesen M. (2010) Effect of an electronic nicotine delivery device (e cigarette) on desire to smoke and withdrawal, user preferences and nicotine delivery: randomised cross-over trial. Tob Control 19:98–103. doi:10.1136/tc.2009.031567

 

Contenu mis à jour le 14/12/2018

Où peut-on trouver les produits Le Liquide Français ?

Où peut-on acheter les produits Le Liquide Français ?

Peut-on trouver les produits Le Liquide Français ailleurs que sur notre site internet ? La réponse est OUI ! Le Liquide Français travail actuellement sur la mise à disposition de ses produits avec plusieurs grands distributeur français.

Retrouvez dès aujourd’hui nos produits chez ADNS Grossiste

La carte ci dessous est actualisé fréquemment. Pensez à revenir sur cette page d’ici quelques jours pour apercevoir les shops de votre région.

Trouvez un revendeur Le Liquide Français

 

 

Contenu mis à jour 28/01/2018